vendredi 15 décembre 2017

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

jeudi 14 décembre 2017

L'ami du frère André: crypte

«La crypte de l’Oratoire a 100 ans», annonce la une du bulletin L'ami du frère André.

«L’édifice de pierres aux lignes sobres et distinguées fait bonne figure sur le versant nord du mont Royal. Inaugurée le 16 décembre 1917, elle succède à la toute première chapelle devenue trop exiguë pour recevoir les pèlerins, de plus en plus nombreux. Son ouverture constitue un tournant important dans le développement de l’œuvre lancée modestement par saint frère André en 1904. Elle fait entrer l’Oratoire dans une ère de modernité», écrit-on.

mercredi 13 décembre 2017

Notre-Dame-du-Cap: audace et mécontentement

«Déjà décembre et la fin de notre 125e anniversaire. La revue Notre-Dame-du-Cap aura fait preuve en 2017, comme elle le fait depuis tant d’années, de fidélité et d’audace!», écrit Stéphane Gaudet, rédacteur en chef, dans le numéro de décembre.

Il ajoute que «l’écrivain français Charles Péguy a écrit qu'une revue n’est vivante que si elle mécontente chaque fois un bon cinquième de ses abonnés. Notre audace ne cherche pas à mécontenter qui que ce soit, bien au contraire. Mais à trop éviter les sujets qui pourraient choquer, à trop s’autocensurer par crainte de déplaire, on finit par ne rien dire. Une revue vivante, c’est une revue qui suscite des débats, qui fait réfléchir, qui va plus loin, fait voir des aspects d’une question qu’on n’avait pas envisagés».

«Malgré cela, les lettres et courriels que nous recevons sont à 99 % positifs. On est loin des 20 % de mécontents dont parle Péguy», assure le rédacteur en chef.

Relations: démondialisation

«En 1997, l’économiste français Alain Minc publiait La mondialisation heureuse, un ouvrage dont le titre reflète tout l’enthousiasme du libéralisme euphorique d’une décennie ayant consacré son triomphe, après la chute du bloc communiste. Vingt ans et au moins deux profondes crises financières mondiales plus tard, le sourire satisfait des élites politiques, économiques et médiatiques libérales a laissé place à un rictus inquiet», écrit Emiliano Arpin-Simonetti, secrétaire de rédaction de Relations, dans l'introduction du dossier que la revue consacre à la démondialisation heureuse.

mardi 12 décembre 2017

Campagne de financement de Présence

«Nous croyons plus que jamais en l’importance d’avoir une agence de presse indépendante spécialisée en questions religieuses pour rendre compte de la richesse et de la complexité des questions relatives à l’actualité religieuse de notre société», écrit Philippe Vaillancourt, rédacteur en chef de l'agence de presse Présence, dans un message publié samedi à la une de son site Web.

«L’agence est dans sa troisième année d’existence. Depuis nos débuts à l’automne 2015, nous avons publié plus de 2000 articles originaux destinés à nos lecteurs et à nos clients. Nous avons fréquemment été le seul média à couvrir et à photographier des événements importants de l’actualité religieuse d’ici», explique-t-il avant d'inviter les lecteurs et lectrices du site à appuyer financièrement l'agence.

«Si je veux une information sur des enjeux religieux et ecclésiaux qui soit fiable et exacte, je sais que je peux me référer à Présence. Aussi non seulement il vaut la peine mais il importe de la soutenir financièrement pour que cette voix se fasse entendre sur la place et pour qu'elle circule dans les réseaux médiatiques anciens et nouveaux», ajoute le dominicain Daniel Cadrin, porte-parole de la campagne de financement 2017 de l'agence de presse.

lundi 11 décembre 2017

Décès d'un ex-directeur de Relations

Ex-directeur de Relations, Jean Bellefeuille est décédé le vendredi 8 décembre 2017.

Après avoir quitté la revue en 2001, Jean Bellefeuille a travaillé à la Conférence religieuse canadienne de 2003 jusqu'à sa retraite en 2016. «Jean avait un engagement profond et constant pour la justice sociale. À la fois un bon ami et collègue, il m’a assisté d’innombrable fois dans mon mandat de directeur», a écrit  vendredi le directeur général de la CRC, Timothy Scott, dans une note annonçant le décès de son collègue. Jean Bellefeuille a été provincial des jésuites du Canada français et d'Haïti et directeur du Centre justice et foi.

En octobre 2001, Jean-Marc Biron, qui le remplaçait à la direction de la revue Relations, mentionnait que l'ex-jésuite, «bien connu pour son implication dans le milieu communautaire et son engagement pour la justice sociale, a su maintenir le cap sur la résistance au néolibéralisme et la recherche de voies alternatives. Avec la nouvelle équipe de Relations, il a été l’un des artisans du renouveau de la revue». (photo: CRC)

Revue missionnaire Mariannhill: vérité

Récemment, «un journaliste a employé l’expression « s’acheter une conscience » au sens de s’organiser pour que ça passe bien ou que ça ne paraisse pas trop, dans le contexte des affaires cachées dont il parlait», raconte le rédacteur Gilles Jalbert dans le plus récent numéro de la Revue missionnaire Mariannhill.

«Cela traduit bien souvent notre relation à nous-mêmes et aux autres. Non pas qu’il faille toujours tout dire et n’importe comment. Il y a la retenue, la bienséance, la civilité, les expressions de politesse, etc. Mais il y a aussi la vérité d’être et de présence», écrit-il.

dimanche 10 décembre 2017

En communion: ma crèche, ma fierté!

Le bulletin En communion (diocèse de Nicolet) lance un concours de photos appelé Ma chèche, ma fierté!

Pour y participer, il faut faire parvenir une photo (format JPG) de sa crèche de Noël, intérieure ou extérieure, entre le 1er décembre 2017 et le 1er janvier 2018.

Le jury sélectionnera les cinq meilleures photos reçues. «La photo gagnante sera tirée au sort par Mgr André Gazaille, évêque de Nicolet», indique le bulletin diocésain.

«Les cinq photos finalistes paraitront dans le bulletin En communion ainsi que sur le site web du diocèse de Nicolet. La photo gagnante servira à illustrer la carte de Noël de la Fondation pastorale du diocèse de Nicolet pour décembre 2018», ajoute-t-on.

samedi 9 décembre 2017

Pierre Bélanger à Rome

Rédacteur en chef de la revue Le Brigand, Pierre Bélanger joindra dans les prochains mois l'équipe internationale des communcations de la Compagnie de Jésus.

«Pierre possède la créativité, l'initiative et un don pour l’écriture qui seront bien utiles dans la promotion de la mission de la Compagnie à travers le monde», a écrit le supérieur général des jésuites, Arturo Sosa Abascal, dans une lettre qu'il a remise à Pierre Bélanger.

C'est le site Web des jésuites du Canada français et d’Haïti qui a annoncé cette nouvelle. (Photo: jesuites.org)

vendredi 8 décembre 2017

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

jeudi 7 décembre 2017

Parabole: accueil de l'étranger

Rédacteur en chef de l'agence de presse Présence, Philippe Vaillancourt a rencontré Boufeldja Benabdallah, co-fondateur du Centre culturel islamique de Québec. Dans un portrait publié dans le plus récent numéro de Parabole, il raconte qu'à son arrivée à Québec en 1969, «alors qu’il se présente pour prendre possession de la chambre étudiante qu’il avait réservée, on lui annonce qu’elle ne sera pas prête avant encore une semaine». On lui suggère alors d'aller frapper à la porte du séminaire où des Soeurs de la Charité n'hésitent pas à l'accueillir.

«Mon Dieu, c’était inimaginable l’ouverture de ces soeurs. On m’a ouvert les bras, on m’a fait entrer. On m’a donné une chambre. J’y suis resté une semaine, logé, nourri et blanchi. Gratuitement. Et tous les matins on venait me voir. J’aimais discuter avec elles. Elles s’intéressaient à l’endroit d’où je viens», raconte-t-il.

«J’ai été accueilli par des chrétiens et pour moi c’était très proche de ma mentalité. C’était une bénédiction de Dieu qui signifie qu’au-delà des grands discours éthérés, il y a le bien en l’homme qui ressurgit et qui, par sa foi, peut faire du bien à l’autre.»

mercredi 6 décembre 2017

L'Église de Rouyn-Noranda: pauvreté

La pauvreté n’est pas qu’économique et matérielle», écrit  Maurice Descôteaux, responsable de la rédaction de L'Église de Rouyn-Noranda

«En plus de la pauvreté matérielle, pensons à la pauvreté psychologique et à toutes les formes de maladies. Celles-ci frappent sans égard aux conditions économiques. La dépression, la solitude peuvent atteindre n’importe qui. Puis la pauvreté intellectuelle. On compte un nombre très important de personnes analphabètes, et cela même en contexte d’éducation massive. Nous pourrions encore ajouter la pauvreté spirituelle. Des gens peuvent être bien nantis, en bonne santé, mais douloureusement vides au plan spirituel.»

mardi 5 décembre 2017

Sur la route des diocèses... à Baie-Comeau

Christine Desbiens, rédactrice de L'Église de Baie-Comeau, présente son diocèse dans ce reportage de Télévision Sel + Lumière. L'émission Sur la route des diocèses est animée par Francis Denis, ex-membre du conseil d'administration de l'AMéCO.

 

Carrefour salésien: otage

La revue Carrefour salésien propose une longue entrevue avec le salésien indien Tom Uzhunnalil, enlevé au Yémen en mars 2016 et libéré le 12 septembre 2017, soit 18 mois plus tard.

«Mes ravisseurs ne m’ont pas fait du mal ni m’ont torturé. Ils m’ont donné à manger 3 fois par jour et une fois ils m’ont demandé des détails sur moi, ma famille, les endroits que j’avais visités, les gens que je connais... J’étais leur prisonnier et j’étais assis toute la journée sur un coussin spongieux avec les mains et les jambes attachées, et quand j’étais fatigué, j’allais dormir un peu, et mes jours sont passés de cette façon», raconte le salésien.

lundi 4 décembre 2017

Vers Demain: bérêt blanc

Quelle est l'origine du bérêt que portent les Pèlerins de Saint-Michel? 

Dans Vers Demain, Thérèse Tardif explique que «le béret blanc est la réplique de notre drapeau. En 1949, pour le congrès d’Asbestos, nos directeurs Louis Even et Gilberte Côté-Mercier avaient demandé aux créditistes d’inventer un moyen de propagande pour afficher nos convictions créditistes en vue de les faire connaître aux autres. Pierre Bouchard, d’Arvida, et le groupe de cette région étaient arrivés au congrès tous coiffés d’un béret blanc portant l’emblème de notre drapeau blanc, rouge et or. Idée géniale. Le béret blanc a été adopté à l’unanimité».

dimanche 3 décembre 2017

Premier numéro des Annales du Très-Saint Rosaire

À la une du site Web de Notre-Dame-du-Cap, on a déposé, dans son intégralité, le tout premier numéro de cette revue, publié il y a 125 ans. En janvier 1892, paraît au Cap-de-la-Madeleine, le numéro 1 des Annales du Très-Saint Rosaire.

«Le prix de l'abonnement pour toute personne qui reçoit son numéro directement par la poste est de 35 centins», précise le curé Louis-Eugène Duguay (1852-1930), gérant de la nouvelle publication.

Il explique aussi que le père franciscain Frédéric Janssoone, né à Ghyvelde, en Belgique, sera un collaborateur important de la revue. «Un religieux de St. François qui a habité les Lieux Saints, durant de longues années et qui depuis trois ans, préside nos pèlerinages, avec la haute approbation de S. G. Monseigneur des Trois-Rivières, le T. R. P. Frédéric de Ghyvelde, Commissaire de Terre-Sainte, pour le Canada, nous offre, surtout pour les trois premières parties des Annales, son plus large concours».

Cette revue, sous ce titre, cessera de paraître en décembre 1918. Elle deviendra ensuite les Annales de Notre-Dame du Cap (1919), Notre-Dame-du-Cap, Reine du Très Saint Rosaire (1945) et Notre-Dame-du-Cap (1968). Le portail Notre mémoire en ligne donne accès aux 324 numéros des Annales du Très-Saint Rosaire.

samedi 2 décembre 2017

Prions en Église: objectif-vie

«Le mois de décembre est l'un des plus difficiles de l'année pour bon nombre de personnes vivant dans la solitude et la pauvreté. J'essaie concrètement d'apporter un soutien humain, matériel ou moral à une personne de mon entourage.» 

C'est l'objectif-vie qui paraît ce mois-ci dans le Prions en Église.

vendredi 1 décembre 2017

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

jeudi 30 novembre 2017

Les Amis de Béthanie: calendrier

Le plus récent numéro de la publication Les Amis de Béthanie est le calendrier annuel. Il est centré sur la nature.

«En écho à la lettre encyclique du pape François sur la sauvegarde de la terre, notre maison commune, le calendrier 2018 soumet à notre contemplation de jolies scènes de la nature», explique-t-on. «À sa manière, le père Eugène Prévost (fondateur de la Fraternité Sacerdotale et des Oblates de Béthanie), poète à ses heures, était un chantre de la création qu’il savait mettre en valeur et protéger. Ainsi, pour couper un arbre sur une propriété de la Fraternité Sacerdotale, son autorisation était requise, tellement il estimait important de le conserver.»

mercredi 29 novembre 2017

Missions des franciscains: pèlerinages

«Est-ce que le contexte socio-politique en Terre Sainte est un obstacle au pèlerinage? Est-ce qu'il y a des dangers d'y faire un pèlerinage?», demande Richard Chartier, rédacteur en chef de Missions des franciscains, à Guylain Prince, accompagnateur de groupes de pèlerins en Terre Sainte.

«Depuis 1870, il n’y a eu qu’un seul groupe incommodé sur un nombre impressionnant de pèlerins qui visitent chaque année la Terre Sainte», dit-il.. 


«Je me souviens des paroles touchantes de Mgr Fouad Twal, patriarche latin de Jérusalem (qui a démissionné de son poste l’année dernière étant donné son âge), qu’il a adressées à notre groupe : Un pèlerin est un messager de paix, il n’y a personne qui s’attaque à des messagers de paix. Il faut dire que nous n’amenons jamais les pèlerins dans des zones dangereuses, on suit les recommandations du gouvernement canadien à cet égard. Je peux affirmer que de toutes les fois où j’ai voyagé en Terre Sainte, je n’ai jamais senti que ma sécurité était menacée.»

mardi 28 novembre 2017

Le Précurseur: dispensaire en Zambie

Dans le plus récent numéro du Précurseur, la religieuse Jacqueline Vachet présente l'évolution du Centre de santé de Kanyanga, en Zambie, qu'animent les Missionnaires de l'Immaculée-Conception.

«En 1957, le Centre de santé fut fondé dès l’arrivée de nos pionnières touchées par les besoins urgents en santé. Il comptait 5 pièces: un bureau, une clinique externe, une salle de traitements, un département de maternité avec salle d’accouchement.»

Vingt-sept ans plus tard, «en 1984, à mon arrivée à Kanyanga, le Centre avait progressé offrant plus de services avec une capacité de 43 lits pour les admissions. Le personnel comptait 28 membres avec des spécialités appropriées aux besoins», explique-t-elle.

Aujourd'hui, ajoute la missionnaire, «la population desservie par notre Centre dépasse 18 000 personnes, le gouvernement ayant construit 10 petits dispensaires. Le Centre de santé de Kanyanga est devenu un point central de référence pour tous ces dispensaires qui y envoient les malades ayant besoin de soins plus spécifiques».

lundi 27 novembre 2017

Table ronde de Parabole

Le jeudi 30 novembre, à 19 h 30, la Librairie Paulines Montréal tiendra une table ronde sur l'immigration à l'occasion de la parution du nouveau numéro de la revue biblique Parabole.

Prendront la parole: Jean Grou, rédacteur en chef de Prions en Église et de Vie liturgique, Francine Vincent, responsable du service de coordination de la pastorale au diocèse de Saint-Jean-Longueui, et Michel Proulx, professeur en études bibliques et directeur-adjoint de l'Institut de pastorale des Dominicains.

Pastorale-Québec: Yves Duteil

Dans le plus récent numéro de Pastorale-Québec, René Tessier, rédacteur en chef, propose une entrevue avec Yves Duteil. Il lui demande d'élaborer sur les principaux thèmes de ses chansons.

«Il faut regarder l’ensemble de mes chansons comme un chemin, chaque chant en représente un morceau. Je vais continuer à aborder d’autres thèmes dans mes prochains disques, par exemple: les femmes battues (Où es-tu, Pauline?). Ceci dit, je ne renie rien de ce que j’ai pu faire, je ne regrette rien. J’ai traité de questions qui me tenaient vraiment à coeur», répond Yves Duteil.

«Je crois beaucoup aux rêves: ils sont faits pour construire. Il a fallu que quelqu’un avant nous rêve pour que nous obtenions la pénicilline, le cinéma, même le stylo que vous utilisez devant moi… Je crois qu’il n’existe rien de plus concret qu’un rêve. Le monde de demain appartient aux rêveurs, celui d’aujourd’hui aux rêveurs d’hier. En osant tenir que rien de nos rêves n’est inaccessible, nous avons pu aller sur la Lune», ajoute-t-il.

dimanche 26 novembre 2017

Notre-Dame-du-Cap: éloge de la simplicité

Dans la revue Notre-Dame-du-Cap, Jean-Paul Simard fait l'éloge de la simplicité volontaire.

«Vivre avec très peu, l’un des principes de la simplicité volontaire, est la meilleure façon de se tenir à l’écart de l’artificiel et d’être authentique, en mettant en valeur non pas ce que l’on a, mais ce que l’on est. Privilégier la qualité sur la quantité. La grande loi de la simplicité volontaire réside tout entière dans le choix de la vie tournée vers l’essentiel plutôt que l’accessoire», écrit-il dans le numéro de novembre.

samedi 25 novembre 2017

Solde de quatre jours

Le Vendredi fou touche aussi le monde religieux. La maison d'édition Novalis propose depuis vendredi des aubaines sur plusieurs des magazines et revues qu'elle distribue en Amérique. Le tarif d'abonnement à la revue Panorama est substantiellement réduit alors qu'on peut se procurer, à faible coût, des exemplaires de numéros thématiques du Monde de la Bible. Mais on a que quatre jours pour en profiter.

vendredi 24 novembre 2017

Le gazouillis de la semaine


Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

jeudi 23 novembre 2017

Délégation de Bayard Canada aux JSFS

Puisque plusieurs employés et dirigeants de Bayard seront en France afin de participer en janvier à une rencontre des différentes éditions nationales de Prions en Église, quatre membres du personnel canadien se rendront ensuite à Lourdes pour les Journées Saint François de Sales, confirme Hugues de Foucauld, directeur exécutif de Bayard Canada.

«Avec un thème comme Médias et vérité, cette rencontre internationale est en ligne droite avec la préoccupation du pape François qui souhaite une communication constructive, toujours au service de la vérité», se réjouit le grand patron de Bayard Canada. Cette maison d'édition publie les revues Prions en Église, Vie liturgique et Prier la Parole, membres de l'AMéCO.

Outre Hugues de Foucauld, la délégation canadienne comprendra Jonathan Guilbault, éditeur, Marie-Claude Fichault, nouvelle directrice marketing, et l'éditeur anglophone Joe Sinasac, ex-directeur de l'hebdomadaire The Catholic Register et ex-président de l'Association of Roman Catholic Communicators of Canada.

Le Messager de Saint-Antoine: tourisme religieux

Le plus récent numéro du Messager de Saint-Antoine indique qu'en septembre le premier ministre Philippe Couillard a annoncé, lors d'une conférence de presse tenue à l'Ermitage Saint-Antoine, que ce lieu de pèlerinage allait recevoir «une importante contribution financière pour réaliser un projet de développement» axé sur la rénovation et l'innovation.

«Le tourisme est en pleine expansion dans notre région comme l’a mentionné M. Couillard. Et surtout le tourisme religieux et spirituel qui connaît au Québec une impressionnante effervescence», écrivent France Salesse, recteur, et François Lavoie, directeur général.

Ils ajoutent que «les sanctuaires et lieux de culte patrimoniaux du Québec reçoivent depuis quelques années 5,8 millions de visiteurs par an. Qu’est-ce qui les attire? La beauté des lieux, leur histoire, l’architecture et le patrimoine religieux et culturel».

mercredi 22 novembre 2017

En communion: hommage pour Rita Dolan-Caron

Ex-rédactrice de la revue En communion (diocèse de Nicolet), Rita Dolan-Caron est horonée à l'occasion du 50e anniversaire de Développement et Paix.

On rappelle dans le numéro d'octobre d'En communion, que c'est en 1982 que «Mgr Albertus Martin autorisait la tenue du premier conseil diocésain de Développement et Paix et y nommait madame Dolan-Caron comme trésorière. En plus de cette tâche, qu’elle assumait avec toute la rigueur requise, elle était la responsable diocésaine de l’organisme, contribuant à sa consolidation dans le diocèse».

mardi 21 novembre 2017

SIGNIS Media: le congrès de Québec

Le plus récent numéro de SIGNIS Media est consacré au Congrès mondial de SIGNIS qui s'est déroulé à Québec en juin 2017 et auquel plusieurs membres de l'AMéCO ont participé.

Cette publication internationale propose dans ce numéro de 28 pages deux textes rédigés par le journaliste québécois François Gloutnay. Un premier reprend un billet publié dans ce blogue sur un des ateliers du congrès qui portait sur la presse diocésaine. Un second, proposé par l'agence de presse Présence à ses clients, donne un compte-rendu de la conférence prononcée par l'homme de cinéma Rock Demers lors de ce congrès.

lundi 20 novembre 2017

Prochaines JSFS: Médias et vérité

Les prochaines Journées Saint François de Sales prendront cette fois une dimension internationale car elles seront co-organisées par le Secrétariat pour la communication du Saint Siège, la Fédération des médias catholiques de France et l'organisme international SIGNIS.

Ces journées d'échanges entre journalistes professionnels et responsables de la communication en Église se dérouleront du 24 au 26 janvier 2018 à Lourdes (et non pas à Annecy, comme c'est l'habitude).

La rencontre sera organisée «autour d’un thème particulièrement porteur pour nos métiers, Médias et vérité», écrivent Mgr Dario Viganò, préfet du Secrétariat pour  la communication du Saint Siège, et Jean-Marie Montel, président de la Fédération des médias catholiques, dans une lettre d'invitation.

Nouvelles de l'AMéCO a appris que Gaëtane Larose, ex-présidente de l'ACPC, et Claire Du Mesnil, responsable des communications au diocèse de Saint-Jean-Longueuil, y participeront.

dimanche 19 novembre 2017

Angèle Legris raconte son parcours

Ex-présidente de l'ACPC, Gaëtane Larose anime sur Radio VM De génération en génération, une émission qui présente «des expériences de vie intergénérationnelles, que ce soit au travail, dans la famille, dans le bénévolat ou dans les loisirs, et qui sont vécues différemment par les aînés et par les générations montantes».

Cette semaine, elle accueille Angèle Legris, membre honoraire de l’AMÉCO, qui discutera de la JOC - elle a été une dirigeante nationale de ce mouvement d'Action catholique - et de communications. Angèle Legris a travaillé durant plusieurs années à l'Office des communications sociales, ancienne appellation de Communications et société.

De génération en génération est diffusée le mardi à 19 h. (Photo: Normand Godbout)

samedi 18 novembre 2017

Nouveau Guide du visiteur

Ex-présidente de l'ACPC (ancien nom de l'AMéCO), Nathalie Dumas annonce sur Facebook l'arrivée du nouveau Guide du visiteur de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal. Le livret de 32 pages est en vente au coût de 2 $.

Nathalie Dumas est rédactrice des publications L'Oratoire et L'ami du frère André.

vendredi 17 novembre 2017

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

jeudi 16 novembre 2017

Passages: l'étranger

«De toute évidence, le paysage culturel et religieux du Québec se diversifie. À scruter les réseaux sociaux et à entendre ce que nos proches disent à ce sujet, il est aisé de constater que diverses réactions se manifestent devant ce phénomène qui transforme nos espaces. Les avis s’expriment de diverses manières allant d’une fermeture rigide, chez certains, jusqu’à une ouverture sans conditions ni mesures, chez d’autres», écrit Serge Cazelais, chargé de cours à l'Université Saint-Paul d'Ottawa, dans le numéro d'automne du bulletin Passages.

mercredi 15 novembre 2017

Rencontre: génocide du Rwanda

«Alphonsine, la religieuse qui m’accompagnait, me mettait en contexte pour préparer mon coeur, disait-elle, à accueillir les événements du génocide avant de nous diriger vers le site mémorial de Nyamata», raconte Robert F. Lalonde dans le plus récent numéro de Rencontre.

Qu'a-t-il vu dans ce site, «installé dans l’église à l’intérieur de laquelle de nombreuses victimes ont perdu la vie» lors du génocide rwandais?

«Les traces de coups de machettes sur l’autel, les vases et les figurines liturgiques brisées, les vêtements des victimes en lambeaux, éparpillés sur les bancs de bois, leurs ossements rangés dans des cases, des crânes fracturés par les machettes étalés les uns à côté des autres derrière des vitrines rappelaient brutalement cet innommable souvenir qu’on préfèrerait voir s’envoler, mais qu’il ne faut justement pas oublier.»

mardi 14 novembre 2017

Aujourd'hui Credo: repenser la publication

Il faut Repenser Aujourd'hui Credo, propose Suzanne Grenier, rédactrice en chef de la revue, dans l'éditorial du plus récent numéro hors série.

Depuis un peu plus d'un an, «il y a eu ce passage de la publication au numérique uniquement – avec certains inconvénients et plusieurs avantages, dont une plus grande facilité de diffusion». Il est maintenant temps de «repenser le modèle de publication qui délimite depuis des années ce qu’est Aujourd’hui Credo».

Elle propose de réunir, dans un même portail Web, des dossiers de fond en français sur les grands enjeux qui touchent l’Église et la société, des ressources et des publications en français provenant des membres, des paroisses de l’Église Unie ainsi qu'un forum d’information et d'entraide pour les communautés de foi francophones ou faisant usage du français et leurs partenaires.

lundi 13 novembre 2017

Khaoua: place Léandre-Dugal

Robert Lachaine, responsable de la mise en chantier du Khaoua, il y a cinquante ans, réfléchit à son parcours dans le plus récent numéro de cette publication du Service de préparaion à la vie. Il mentionne l'apport du frère Léandre Dugal (1930-2017) à son propre cheminement et émet un souhait pour perpétuer sa mémoire.

«J’espère qu’il y aura une belle place Léandre-Dugal aux Camps de l’Avenir, ce lieu tout plein d’histoire, où un simple regard nous fait contempler, avec les yeux de Léandre, tout le beau, le bon, le grand, le merveilleux, comme il aimait dire, de la nature, de la vie, de l’humain, hommes et femmes debout», écrit-il.


Les Camps de l'Avenir est un camp de vacances que le frère Dugal, un clerc de Saint-Viateur, a fondé et longtemps dirigé dans les Laurentides, à Sainte-Anne-des-Lacs.

dimanche 12 novembre 2017

Un reportage dans la presse américaine

Un texte d'Yves Casgrain, publié par L'Infolettre de l'Église catholique à Montréal, a été repris par des publications américaines dont le Catholic Philly et The Leaven. C'est l'agence de presse Présence qui a partagé le reportage du pigiste à ses différents clients.

La vie dans notre Église: brunch-bénéfice

Soixante-quinze personnes ont participé au brunch-bénéfice de la Fondation Mgr Gérard-Marie Coderre le 29 octobre 2017, indique le webzine La vie dans notre Église... Express du diocèse de Saint-Jean-Longueuil. Rémi Bourdon, du Comité diocésain pour les rapprochements interreligieux, était l'orateur.

«Les gens ont assisté à une conférence très instructive durant laquelle M. Bourdon a su dresser un portrait clair des réalités vécues par la communauté musulmane, de plus en plus présente au Québec», a-t-on écrit.

samedi 11 novembre 2017

Prions en Église: fake news

«En juin dernier s’est tenu à Québec un rassemblement de responsables de médias catholiques organisé par SIGNIS, association catholique mondiale pour la communication. Deux descriptions d’ateliers au programme ont attiré mon attention», rappelle Jean Grou, rédacteur en chef de Prions en Église.

«Dans les deux cas, il était question de fake news ou fausses nouvelles. Un an auparavant, un tel sujet n’aurait sans doute pas été abordé. Car le phénomène ne s’est imposé dans notre réalité que lors de la dernière campagne présidentielle américaine», poursuit-il.

«Ce phénomène n’est cependant pas nouveau. Il a pris diverses formes au fil du temps: propagande, désinformation, calomnies, etc. Mais il s’est accentué avec la fréquentation de plus en plus massive d’Internet et particulièrement des réseaux sociaux. Et que nous le voulions ou non, cela finit par nous toucher, plus ou moins directement.»

vendredi 10 novembre 2017

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

jeudi 9 novembre 2017

Prêtre et pasteur: entre idéal et réalité

Prêtre depuis 2011, Nicola Di Narzo propose un saisissant portrait de sa vie «entre l'idéal et la réalité», dans le plus récent numéro de Prêtre et pasteur. Rapidement nommé responsable d'un paroisse, il a dû «gérer les crises face aux changements, les mécontentements des uns et des autres, les critiques et surtout les médisances entre chrétiens et bénévoles».

«Je ne m'y attendais pas», confie-t-il. «La moisson est abondante et les défis si nombreux. Les opportunités pour faire du bien sont tellement grandes , mais les défis et les luttes internes sont souvent causes de grandes déceptions et de découragement». Lui qui rêvait de se «consacrer à la cause de l'Évangile» devait maintenant consacrer «80 % [de son temps] à l'administration des pierres». Conséquence: épuisement professionnel, repos obligé et «une occasion de me repositionner face à ma foi, à ma façon de vie, et face à mon sacerdoce».

mercredi 8 novembre 2017

L'Oratoire: les 100 ans de la crypte

«Lors des célébrations d’inauguration de la crypte de l’Oratoire, il y a cent ans, le frère André semble être demeuré dans l’ombre de l’événement. Le numéro des Annales de Saint-Joseph publié en février 1918 est entièrement consacré à la bénédiction de la crypte qui a eu lieu le 16 décembre 1917. Nous pouvons y lire les allocutions de circonstance mais dans tous ces beaux témoignages, aucune mention n’est faite du frère André», note Claude Grou, recteur de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, dans la revue L'Oratoire de septembre-décembre 2017.

«Dans la liste des pères et des frères qui sont présents à la célébration, on ne retrouve même pas le nom du frère André! De toute façon, les honneurs et les titres importent peu à ses yeux. L’action qu’il privilégie est toute tournée vers les autres et la prière en est le chemin. J’ose imaginer le frère André priant humblement dans la stalle de choeur qui lui est réservée à l’arrière de l’autel», ajoute-t-il.

mardi 7 novembre 2017

Le Brigand: Jacques Couture

«J’avais un autre intérêt pour faire cette excursion à l’autre bout du monde: le souvenir d’un jésuite que j’ai connu et qui m’avait tant impressionné: le père Jacques Couture», confie Pierre Bélanger, directeur de la publication Le Brigand, dans l'éditorial du plus récent numéro de la revue consacré à Madagascar.

Le jésuite Jacque Couture, rappelle-t-il, «avait vécu parmi les gens du quartier Saint-Henri à Montréal. Cela l’avait mené jusqu’à un poste de ministre du gouvernement Lévesque. Et ensuite, dans l’humilité la plus complète, il s’était offert comme missionnaire à Madagascar, là où il a vécu parmi les habitants d’un quartier pauvre, Andohatapenaka. Je voulais voir de mes propres yeux ce qui était advenu de son engagement là-bas».

Pierre Bélanger a ainsi recueilli les témoignages de Malgaches qui ont connu ce jésuite et observé ce qu'il a initié dans ce pays. Son reportage occupe cinq pages dans ce numéro.

lundi 6 novembre 2017

Pierre Montreuil élu

(Cliquer pour agrandir)
Ex-directeur de l'Église de Trois-Rivières, Pierre Montreuil est devenu hier soir conseiller municipal à Trois-Rivières. Il a remporté le siège du district du Carmel par une avance de 174 voix sur le conseiller sortant André Noël.

Pierre Montreuil a été directeur du service des communications du diocèse de Trois-Rivières de 1992 à 2006. Au mois d'août, il a quitté la direction des communications du sanctuaire de Notre-Dame-du-Cap afin de se consacrer à sa campagne électorale.

En son Nom: identité religieuse

«Depuis les 75 ans d’existence de la revue ayant aussi porté le nom La vie des communautés religieuses, que de changements dans les façons de se représenter l’identité de vie religieuse», écrit Diane Marleau, directrice de la revue En son Nom.

«Un retour sur les dernières 75 années, nous ramène déjà au mode de vie des religieux et religieuses d’avant Vatican II à cette époque où il n’y avait pas encore l’Internet, la télévision, les cours de théologie pour tous et toutes ou de croissance humaine…  On pouvait percevoir Dieu, le nommer mais parfois avec un vocabulaire différent.»

«Pourtant, si tout comme les saisons, l’identité de la vie religieuse a ses caractéristiques propres, les façons de la nommer peuvent finalement varier selon les moments de l’histoire. S’il est vrai que les saisons sont au rendez-vous d’une année à l’autre, leur humeur est parfois changeante. On parle alors d’un climat instable, de saisons pleines d’imprévus… Qu’en est-il de la stabilité de l’identité religieuse?», écrit-elle dans le numéro de septembre-octobre 2017.

dimanche 5 novembre 2017

Le Prix Claude-Masson décerné à Bernard Descôteaux

Lors de son congrès annuel, l'AMéCO a décerné son Prix Claude-Masson à Bernard Descôteaux, directeur du quotidien Le Devoir jusqu'en 2016.

Journaliste chevronné, Bernard Descôteaux a commencé sa carrière à La Voix de l’Est, en 1969. En 1974, il joint l’équipe du journal Le Devoir, d’abord à titre de journaliste, puis de correspondant parlementaire à Ottawa et à Québec. En 1990, il devient membre de l’équipe de direction du journal, à titre de directeur de l’information, puis de rédacteur en chef. En 1999, il est nommé directeur du Devoir, un poste qu’il occupera jusqu’à son départ à la retraite en 2016, indique l'AMéCO dans les notes remises aux médias.

«Pour un journalisme de qualité qui porte une attention marquée aux enjeux touchant la justice sociale, Le Devoir est demeuré un incontournable sous la direction de Bernard Descôteaux, pendant plus de 15 ans. M. Descôteaux a laissé en ce sens une marque que nous souhaitons durable à la culture de ce journal», a déclaré Jacinthe Lafrance, présidente sortante de l’AMéCO, lors de la remise du prix.

«Son départ à la retraite en 2016 nous presse, comme association, de reconnaître la valeur de son leadership dans le journalisme québécois.»

Le Prix Claude-Masson, décerné chaque deux années par l'AMéCO, honore la qualité du travail journalistique d’une personne ou d’une publication qui œuvre dans la presse écrite francophone du Canada et qui se distingue par la promotion qu’elle fait de valeurs éthiques et humaines telles que la charité, la justice, la paix, la solidarité et le respect de la vie. 


Le prix a longtemps porté le nom de Prix de journalisme de l'ACPC. Son nouveau nom lui a été attribué en l'an 2000, soit un an après le décès de Claude Masson, alors vice-président et éditeur adjoint de La Presse. Deux jours avant son décès tragique, il avait prononcé une conférence lors du congrès de l'ACPC - ancien nom de l'AMéCO. (photo: Nathalie Dumas)

samedi 4 novembre 2017

Nouveau conseil d'administration

Le conseil d'administration de l'AMéCO pour l'année 2017-2018 sera formé de cinq personnes.

Ce sont Louise Stafford, Pauligraphie (élue, mandat d'un an), Frédéric Barriault, Relations (poursuite de mandat), Gilles Leblanc, Notre-Dame-du-Cap (réélu, nouveau mandat), René Tessier, Pastorale Québec (poursuite de mandat), Mario Bard, Vues d'ailleurs, élu à la présidence.

Le conseil d'administration est habituellement formé de sept membres. Lors de leur première rencontre, les membres vont choisir qui formera l'exécutif (vice-présidence, trésorerie, secrétariat) et vont inviter deux membres de l'AMéCO à se joindre au CA.

vendredi 3 novembre 2017

Mario Bard, nouveau président de l'AMéCO

Mario Bard (assis, à gauche de la photo), animateur de plusieurs émissions à Radio VM et responsable des communications après de l'organisme Aide à l'Église en Détresse, a été élu président de l'AMéCO ce vendredi matin lors de l'assemblée générale de l'AMéCO.

Il succède à Jacinthe Lafrance (debout, à droite), directrice du bulletin En communion, présidente de l'AMéCO depuis 2013. 

Gagnants des prix d'excellence de l'AMéCO


1) REPORTAGE D’INTÉRÊT NATIONAL OU INTERNATIONAL
Coordonnateur du jury : René Tessier

Le cri du cœur des pauvres du Malawi
par Huguette Ostiguy, MIC
paru dans LE PRÉCURSEUR, avril, mai, juin 2017

Ce texte se démarque clairement. Plus qu’un simple reportage, il nous offre un beau témoignage, vibrant. Le texte est bien construit, le style est fluide. Un article très bien écrit, remarquable à tous égards. À la fois simple et captivant.
 

2) MISE EN PAGE
Coordonnateur du jury : Gilles Leblanc

Graphiste: Charles Lessard
pour la mise en page d’UNIVERS
numéro de Janvier-février-mars 2017 — Vol.  93, no 1

Le jury a grandement apprécié la sélection et la qualité des photos ainsi que le choix des couleurs dans l’ensemble de la publication. Le format en panoramique sur 2 pages est magnifique. On note également le bel équilibre entre les textes et les illustrations. La présentation du dossier est bien faite. «Un petit bijou de revue» selon un des membres du jury.             

3) PAGE DE COUVERTURE — PHOTOS — ILLUSTRATIONS
Coordonnateur du jury : Gilles Leblanc

Graphiste: Marie-Josée Bisson
pour la page de couverture d’AUJOURD’HUI CREDO
numéro du printemps 2017

Le jury a retenu cette page de couverture pour la créativité et l’ingéniosité démontrées. Les couleurs sont particulièrement bien agencées. De plus, les options graphiques illustrent bien la ligne éditoriale que la publication veut mettre de l’avant. «Un véritable coup de cœur chez moi», de s’exclamer un membre du jury.

4) DOSSIER
Coordonnateur du jury : Jean Grou

Autochtones
par Brigitte Bédard, Yves Casgrain, Jacques Gauthier, James Langlois, Antoine Malenfant
paru dans LE VERBE, hiver 2017

Dans ce dossier, les auteurs réussissent à développer une empathie chez le lecteur pour les autochtones. Contenu très instructif. Panorama large et proche des enjeux actuels depuis la Commission vérité et réconciliation. Les illustrations apportent beaucoup, notamment la carte géographique. Grand souci de vérité dans ces textes.

5) NOUVELLE OU REPORTAGE D’INTÉRÊT RÉGIONAL
Coordonnateur du jury : Mario Bard

Ruelle de la Paix
par Suzanne Boivin
paru dans LE PRÉCURSEUR, janvier-février-mars 2017, vol. 60, no 1

L'article traite de plusieurs enjeux actuels: les rapports entre cultures et générations, le verdissement des espaces urbains et la solidarité à échelle locale. Le style d'écriture vif, sur le mode du récit, plonge le lecteur dans l'expérience de cette ruelle devenue signe de paix dans le voisinage.  L’amorce donne bien le ton et le désir aux lecteurs d’aller plus loin. Le texte est vivant et bien incarné sans compter que le sujet est d’actualité.  Intérêt régional certain. 

 
6) CHRONIQUE
Coordonnateur du jury : Mario Bard

Livres : «Hommage à Michel Tournier», «La guerre de Sept ans», «Le petit pays»
par Simon Paré
paru dans le webzine RENCONTRE, septembre 2016, décembre 2016 et mars 2017

Bon travail de synthèse exprimé de manière vive et contrastée. Textes très bien écrits. La chronique sur Michel Tournier a particulièrement plu au jury qui l’exprime en ces termes: Résumé bien réussi des écrits marquants de Tournier. L'esprit de synthèse de l'auteur sert ici la relation du parcours de l'écrivain Michel Tournier. Ton et description qui dénotent un respect et une affection pour l’auteur disparu. Le texte contribue à donner le goût de découvrir ou redécouvrir Tournier.

7) ENTREVUE OU PORTRAIT

Coordonnatrice du jury : Jacinthe Lafrance

Penser la guerre, bâtir la paix. Entrevue avec Jean-Claude Guillebaud
par Louise-Édith Tétreault
paru dans RENCONTRE, décembre 2016, vol. 5 no 17


Texte très riche qui propose un regard lucide sur l’histoire et sur le monde.  La qualité du français est impeccable. Des questions étoffées amènent des réponses étoffées. Jean-Claude Guillebaud fait preuve d’une franchise parfois désarmante. C’est un excellent texte parmi une belle sélection.

8) OPINION
Coordonnateur du jury : Francis Denis

Chrétiens d’Orient
par Jean-Mathias Sargologos
paru dans revue LE VERBE, printemps 2017

Texte d’une clarté remarquable. Bien que traitant d’un sujet difficile et complexe ce texte est à la fois informatif tout en nous invitant à l’engagement par le déploiement d’une argumentation solide et passionnée.

9) RÉFLEXION
Coordonnateur du jury : Francis Denis

Après l’effondrement du monde
par Sophie Brouillet
paru dans revue LE VERBE, hiver 2017

Ce texte présente les défis relevant de la pastorale familiale en ce début de XXIe siècle en lien avec les synodes et la publication d’«Amoris Laetitia». Montrant à la fois la complexité des situations et l’intention du pape François, l’article offre des réflexions personnelles d’une expérience vécue d’une chrétienne consciente des exigences de l’Évangile aujourd’hui. Enfin, on perçoit une réflexion équilibrée évitant les récupérations idéologiques de la rigidité et du laxisme.

10) ÉMISSION DE RADIO
Coordonnateur du jury : Frédéric Barriault

«République démocratique du Congo : Cri du cœur pour  un peuple et une terre violée»
animée par Mario Bard dans Vues d'ailleurs, une émission d’Aide à l'Église en détresse diffusée à Radio VM le 24 octobre 2016

Sujet percutant, trop souvent ignoré par les médias occidentaux. Prise de parole ajustée et pertinente concernant le rôle de l’Église. La clarté des échanges rend l'écoute agréable à l'auditoire. Grande générosité de l’animateur, qui a su s’effacer pour donner toute la place à son invité.

11) PRODUCTION AUDIOVISUELLE

Coordonnateur du jury : Frédéric Barriault

 «Accompagner la souffrance» dans la série Lumière du monde
animée et réalisée par l'équipe de Bénédicte Lasselin (réalisation), Martin Bolduc (caméra), Dany Bouffard et Debra Proulx (montage)
diffusée par ECDQ.TV, le 9 juin 2017

Le sujet est bien développé. Plusieurs points de vue sont présentés. Le traitement est dynamique. La caméra n’est pas toujours stable et la qualité de l’image est variable, mais on est en mouvement, on ‘‘entre’’ dans le sujet avec les protagonistes. Le développement du sujet permet une réflexion intéressante sur une problématique de société actuelle.