samedi 24 juin 2017

Derniers jours pour le Grand défi caritatif canadien

La Presse missionnaire MIC rappelle qu'il ne reste que quelques jours pour participer au Grand défi caritatif canadien. Ce programme offre à des organismes une chance de gagner une somme de 10 000 $ pour chaque dollar versé par un donateur.  Ainsi, si on verse 25 $ à Presse missionnaire MIC, qui publie Le Précurseur - une revue membre de l'AMéCO -, l'éditeur reçoit 25 chances de gagner le lot.

 

vendredi 23 juin 2017

Anne-Marie Gagné rencontre Martin Scorsese

Ex-présidente de l'AMéCO (alors appelée l'ACPC), Anne-Marie Gagné était présente mercredi soir au banquet organisée lors des congrès de Signis et de la Catholic Press Association. Lorsqu'elle s'est approchée de notre table, elle a révélé qu'elle venait tout juste de participer à une rencontre privée avec le grand réalisateur Martin Scorsese. 

Après avoir participé à une session de questions et réponses lors du congrès, l'homme de cinéma a quitté la salle de conférences de l'Université Laval. Un peu plus tard, il a été honoré par les deux associations catholiques lors de ce banquet tenu à l'Espace Dalhousie du Port de Québec. C'est entre ces deux rendez-vous qu'a eu lieu cette rencontre entre Martin Scorsese et Anne-Marie Gagné et quelques autres dignitaires.

Nous n'avons pas pu obtenir de photographie de cette rencontre privée entre Anne-Marie Gagné et Martin Scorsese. Mais celle qui vient tout juste d'entamer sa retraite, après avoir travaillé plus de quarante ans dans le monde des communications ecclésiales - elle poursuit maintenant son travail dans sa communauté - a volontiers accepté d'être photographiée avec quelques collègues.

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

Bulletin de communication: lettre pastorale

«Nos ancêtres nous ont laissé un riche héritage qui est inscrit dans la pierre de toutes ces belles églises, chapelles, presbytères, monuments, écoles, hôpitaux, mais aussi dans ces tableaux, ces sculptures, ces vitraux, ces statues, ces autels, ces lampes qui ornent nos églises. Cet héritage se retrouve aussi dans nos cimetières et dans tous ces lieux de recueillement, comme les croix de chemin... Et, trésor encore plus précieux, nos ancêtres nous ont légué des traditions, des coutumes, des valeurs familiales et sociales, un art de vivre qui s’inspire de l’Évangile.»

Mgr Noël Simard, évêque de Valleyfield, a rédigé une lettre pastorale à l'occasion du 125e anniversaire du diocèse. Elle a été publiée dans le Bulletin de communication.

jeudi 22 juin 2017

Relations: nouveau site Web

La revue Relations et son éditeur, le Centre justice et foi, se dotent d'un nouveau site Web. On propose les plus récents numéros, on offre les billets du blogue de la revue, on présente les dernières nouvelles et on suggère des activités. Une zone abonnés permet le téléchargement du plus récent numéro ainsi que l'accès aux archives.

Relations propose dorénavant deux formules d'abonnement à ses lecteurs et lectrices. Ses six numéros annuels peuvent être commandés en versions papier et numérique. On peut aussi les consulter en version numérique seulement. De plus, tout abonnement donne droit à un accès exclusif en ligne aux archives des trois dernières années.

mercredi 21 juin 2017

Else Strivens au congrès de Signis et de la CPA

Else Strivens est de retour au Québec. La Sud-Africaine, qui avait été élue présidente de l'UCIP (l'Union catholique international de la presse) lors d'un congrès mondial tenu à Lennoxville en 2007, participe à Québec au congrès conjoint de Signis et de la Catholic Press Association.

Son élection à la présidence de l'UCIP avait été invalidée par le Vatican qui avait exigé qu'un nouveau scrutin ait lieu. 

«Tout cela fait dix ans cette année», soupire Else Strivens, rencontrée à l'Université Laval. La journaliste dirige toujours le magazine catholique Trefoil.

Au terme de ce congrès, elle doit se rendre à Sherbrooke. Elle y rencontrera Gaëtane Larose, alors présidente de l'ACPC et organisatrice du congrès de 2007.

Dans le sac des congressistes

Dans le sac remis à chacun et chacune des participants au congrès de la Catholic Press Association, qui se tient actuellement à l'Université Laval, on trouvait des échantillons de Prions en Église - membre de l'AMéCO - et de Living with Christ.

Mais où donc est Louise?

Voici la photo officielle du congrès 2017 de Signis. Ce mercredi, au petit déjeuner, des membres de l'AMéCO s'amusaient de cette question: Mais où donc est Louise (Stafford)? Pourrez-vous la retrouver parmi les quelques 200 personnes qui ont pris part à cette photo officielle? 

Louise Stafford est responsable du Bulletin CRC. Elle participe aux deux congrès qui se tiennent à Québec, celui de Signis, depuis lundi, puis celui de la Catholic Press Association (CPA).

L'Oratoire: Alfred Bessette à Montréal

«Quand Alfred Bessette partit de Saint-Césaire, un matin de l’automne 1870, en direction de Montréal, il n’avait aucune idée de ce qui l’attendait, de ce que lui réservaient les années à venir», écrit Nathalie Dumas, rédactrice, dans le plus récent numéro de L'Oratoire

«En voyant débarquer Alfred, qui aurait pu prédire que ce futur religieux connaîtrait une telle popularité? Qu’il changerait la face du mont Royal avec son projet d’y établir un lieu de prière dédié à saint Joseph? Que sa renommée attirerait des foules nombreuses? Qu’en raison des « miracles » obtenus par sa prière, on l’appellerait « le thaumaturge du Mont-Royal »?»

mardi 20 juin 2017

Vers demain: 375e de Montréal

«On ne peut comprendre Montréal et sa fondation sans reconnaître ses origines clairement spirituelles. Même le maire actuel de Montréal, M. Denis Coderre, l’a admis lors de son allocution à la basilique Notre-Dame le 17 mai 2017», écrit-on dans le dernier numéro de Vers demain. «Nous le félicitons pour ses paroles émouvantes, que nous ne sommes pas habitués d’entendre de la part de politiciens».

Ces paroles sont les suivantes: «Montréal n'est pas née dans le tumulte de la guerre ou le sang de la révolution; Montréal n’est pas née dans la ferveur de la conquête ou dans la course à la richesse et à l’or. Montréal est née d'un rêve: celui de transmettre la parole de Dieu aux habitants des confins du Nouveau Monde».

lundi 19 juin 2017

SpiritualitéSanté: Rolande Parrot

«Je suis tombée dans un vide profond, j'ai vécu un désert intérieur où il n'y avait plus rien qui tenait. Je me demandais ce que j'allais devenir, il me fallait retrouver un sens à ma vie. Voyant que je ne pouvais plus être aussi active que je l'avais été dans ma profession, que étais devenue dépendante de ma fatigue, j'ai réfléchi, et comme j'ai la foi, j'ai prié et je me suis dit: Quand je vais mourir, qu'est-ce qui va m'arriver si je rencontre le Seigneur au bout du compte? Va-t-il me demander à combien de réunions j'ai participé? Combien de textes j'ai écrits, combien de conférences j'ai données ou va-t-il me demander comment j'ai aimé les gens que je côtoyais?»

«Alors maintenant c'est ça le fondement de ma vie: aimer et servir. Je suis en service auprès de mes proches de différentes manières. À ma mesure évidemment. Mais il faut aussi que je trouve une porte d'entrée du côté intellectuel. Vous savez, si vous me demandiez où je souhaiterais mourir, je vous répondrais dans une bibliothèque! Les livres sont si importants pour moi.»

Ces mots sont de Rolande Parrot, première rédactrice en chef de la revue SpiritualitéSanté, ex-rédactrice en chef de L'Église canadienne. «Depuis cinq ans, elle est atteinte d'un mélanome, un cancer de la peau très agressif», explique Claudette Lambert qui l'interroge sur sa maladie, la souffrance, la foi, le réseau hospitalier et l'aide à mourir. Une entrevue bouleversante dans SpiritualitéSanté

En octobre 2008, Rolande Parrot a reçu le Prix Marie-Guyart qui soulignait sa fructueuse carrière de communicatrice en Église. Elle a été élue, à différents moments depuis 1980, membre de l'exécutif de l'ACPC (ancien nom de l'AMéCO).

dimanche 18 juin 2017

Rapport annuel de Signis

Le mot-clic pour le congrès mondial de Signis est #SIGNISWC2017.

Laurent Fontaine ordonné diacre

Rédacteur en chef du défunt magazine En Quête, collaborateur aux revues Vie liturgique et Prions en Église - tout comme sa conjointe Louise Poirier-, Laurent Fontaine sera ordonné diacre permanent le jeudi 29 juin à l'église Saint-Eugène de Granby.  C'est Mgr François Lapierre, évêque de Saint-Hyacinthe qui présidera son ordination.

Décès d'un collaborateur de la NRF

Le franciscain René Bacon, collaborateur de la Nouvelle revue franciscaine et auteur de plusieurs articles sur l'aspect historique de la vie franciscaine au Canada, a été emporté brutalement par une leucémie foudroyante le 26 avril dernier.

samedi 17 juin 2017

Passages, nouveau membre de l'AMéCO

Nouveau membre de l'AMéCO, le bulletin Passages est une publication de l'Office de catéchèse du Québec. «Ce bulletin paraît en mode électronique quatre fois par année. «Sans prétention, le Bulletin Passages aborde les divers sujets reliés directement ou indirectement au monde de la catéchèse. On peut s’en servir individuellement mais aussi en groupe, comme déclencheur d’échanges et comme outil de formation. Ne manquez pas ce rendez-vous saisonnier. Le bonheur croît avec l’usage… et c’est gratuit!», écrivent les responsables de ce webzine.

vendredi 16 juin 2017

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

jeudi 15 juin 2017

Dernier numéro d'Actualités+

Le bulletin électronique Actualités+, une publication d'Auvidec média, a diffusé son dernier numéro aujourd'hui. «Auvidec média fermera ses portes le 30 juin 2017. Par ailleurs, le site d’Auvidec demeurera ouvert jusqu’au 29 juin», a indiqué cette maison de production dans un communiqué remis aux abonnés d'Actualités+.

Le bref texte est suivi d'une note de Pierre Murray, directeur général de Communications et Société et président du conseil d'administration de Présence Magazine Inc., qui invite les lecteurs et lectrices d'Actualités+ à s'abonner aux nouvelles et reportages publiés par l'agence de presse Présence.


Nouveau ministre provincial franciscain

Nouveau ministre provincial des Franciscains de l'Est du Canada, Pierre Charland est un chroniqueur régulier de l’édition dominicale du Prions en Église. Il collabore aussi à la Nouvelle revue franciscaine. «Notre monde a besoin de faire un retour à l’essentiel et d'abattre les frontières pour une société plus fraternelle», a déclaré le nouveau responsable de la Province Saint-Joseph.

Missions Étrangères: 50 ans au Japon

«C’est au Japon que je me suis ouvert au monde», affirme Florent Vincent à qui veut l’entendre. «Le missionnaire de 87 ans reconnait que le plus beau cadeau qu’on lui ait fait aura été de l’envoyer au Japon», écrit Marie-Hélène Côté dans le numéro de juin 2017 de Missions Étrangères.

«Les premières années, je considérais que c’était aux Japonais de s’adapter à ma personnalité, à mes pratiques, à mes croyances. Après m’être buté à plus d’un mur, j’en suis venu à l’évidence que c’était l’inverse. Je suis arrivé au Japon pour convertir ses 120 millions d’habitants, j’en suis reparti, un demi-siècle plus tard, plus Japonais que Canadien», dit ce missionnaire qui a œuvré dans ce pays durant cinquante ans.

mercredi 14 juin 2017

En communion: campagne diocésaine

La Fondation pastorale du diocèse de Nicolet lance sa campagne de financement annuelle. Son objectif est de 200 000 $», annonce le numéro de mai du bulletin En communion.

La directrice de la fondation diocésaine, Patricia Lambert, a expliqué que l'an dernier, la diminution du nombre de donateurs a entraîné une collecte de fonds moins élevée.

«En raison de l'âge avancé de plusieurs personnes qui nous soutiennent, on en voit malheureusement un certain nombre nous quitter chaque année. Cela ne peut pas être autrement», concède-t-elle. «Le principal défi que nous avons est de convaincre d'autres personnes de faire un premier don, et de continuer d'appuyer la pastorale à long terme.»

mardi 13 juin 2017

L'Église de Gaspé: dimension sociale de la foi

«Le 8 mars 2017 a eu lieu au Cap-de-la-Madeleine une session d’étude portant sur la dimension sociale de la foi, préparée par le Conseil Église et Société», explique le numéro estival de L'Église de Gaspé

«Il s’agissait de voir comment, dans la mouvance de La Joie de l’Évangile, Laudato Si' et La Joie de l’amour, la dimension sociale de la foi, une dimension de la foi qui n’est pas optionnelle, se déploiera au Québec, dans la perspective du tournant missionnaire. En plus des évêques, plusieurs membres de la Table de pastorale sociale, les répondantes à la condition des femmes, étaient présents, ainsi que plusieurs personnes intéressées par l’avenir de la pastorale sociale au Québec.»

lundi 12 juin 2017

La retraite pour Lucie Martineau

Directrice des communications à l'archevêché de Montréal, Lucie Martineau a annoncé son départ à la retraite. Elle quitte son poste à la fin du mois de juin. Le service des communications qu'elle a dirigé durant 24 ans a animé plusieurs publications, dont L'Église de Montréal, Vivre en Église, Haute Fidélité et l'actuelle Infolettre de l'Église catholique à Montréal. Ce service gère aussi le site Web diocésain ainsi que la présence de l'archidiocèse dans les médias sociaux. De 1988 à 1993, Lucie Martineau a été responsable des communications auprès de l'Assemblée des évêques catholiques du Québec.

L'archidiocèse de Montréal est donc à la recherche d'une personne pour la remplacer, tant à la direction des communications qu'aux relations de presse. L'offre d'emploi précise que la personne recherchée «devra planifier, organiser, coordonner et évaluer l’ensemble des activités de communication du diocèse, conseiller les autorités diocésaines dans la gestion d’enjeux et de communication sensibles, assurer les relations avec les médias et diriger et coordonner les activités du service des communications».

À l'école d'été

Rédacteur en chef de la revue Notre-Dame du Cap, Stéphane Gaudet participe à l'école d'été de la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval. Cette formation, qui se tient du 11 au 16 juin à l'abbaye Val Notre-Dame de Saint-Jean-de-Matha, a pour titre 500 ans après la publication des thèses de Luther: Réforme protestante et réformes dans l’Église. (photo: Pixabay)

La vie dans notre Église: dernier numéro papier

«Toute bonne chose a une fin, dit-on. C’est pourtant avec un brin de tristesse que je signe ce dernier opus de la revue diocésaine», écrit Claire Du Mesnil, rédactrice en chef de La vie dans notre Église.

«L’aventure a duré trois ans. Trois belles années de reportages, de rencontres, de témoignages, sans oublier les réflexions de notre évêque Mgr Gendron», ajoute-t-elle. «Vous l’avez déjà constaté, La vie dans notre Église prend maintenant la forme d’une infolettre livrée chaque quinzaine via votre adresse courriel.»

dimanche 11 juin 2017

Nouvelle liste des membres

Les renouvellements des cotisations pour l'année 2017 ont permis de mettre à jour la liste des membres de l'AMéCO. On notera que de nouveaux membres, dont le bulletin Sel et levain, ont joint les rangs de l'association.

Selon cette liste déposée dans le site Web de l'AMéCO, l'association compte dorénavant 77 membres, dont deux émissions de radio (Questions d'aujourd'hui et Vues d'ailleurs), une station radiophonique (Radio VM), une webtélé (ECDQ.tv) et un réseau télévisuel (Sel et Lumière).

L'AMéCO compte aussi six membres individuels et quatre membres associés.

Nouveau président de SOCABI

La Société catholique de la Bible (SOCABI), qui publie la revue Parabole, annonce que son nouveau président est le père Timothy Scott, basilien, directeur général de la Conférence religieuse canadienne (CRC) depuis novembre 2014. La CRC publie trimestriellement le Bulletin CRC.

Le père Scott remplace l'oblat Marcel Dumais.

samedi 10 juin 2017

Grand défi caritatif canadien

La Presse missionnaire MIC, qui publie la revue Le Précurseur, lance une campagne de financement estivale. Elle participe au Grand défi caritatif canadien mené par CanaDon. Ce service de collecte de fonds en ligne propose, du 1er au 30 juin, que chaque dollar de tout don effectué à Presse missionnaire MIC soit transformé en une chance de remporter un prix de 10 000 $. Ainsi, si on fait un don de 5 $ à Presse missionnaire MIC, l'organisme obtient cinq chances de remporter le lot.

«Chaque contribution aura un double rayonnement missionnaire, soutenant à la fois le travail des religieuses dans les différentes missions à travers le monde en plus d’appuyer l’équipe œuvrant à la diffusion du Précurseur et du Centre virtuel de la mémoire historique missionnaire MIC», explique Audrey Charland.

Pour effectuer un don, il faut utiliser ce formulaire.

vendredi 9 juin 2017

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

jeudi 8 juin 2017

Le grand oublié des écoles de journalisme

En France, «le fait religieux serait le grand oublié des écoles de journalisme», titre le journal La Croix du mercredi 7 juin 2017.

Le texte du journaliste Gauthier Vaillant indique qu'en remettant pour la première fois son prix Religions/Jeunes journalistes destiné aux étudiants en écoles de journalisme, l’Association des journalistes d’information sur les religions (AJIR), veut certainement «intéresser les futurs journalistes aux questions religieuses» mais elle souhaite surtout «interpeller les écoles, qui font encore majoritairement l’impasse sur le sujet».

«Ce qui se passe dans les écoles de journalisme est le reflet de l’évolution de la société française: nous vivons le règne de l’analphabétisme religieux le plus total», commente le journaliste spécialisé Henri Tincq (La Croix, Le Monde).

Le prix, remis par l'AJIR, «a pour objectif de sensibiliser les futurs journalistes, les rédactions, les écoles de journalisme et l’opinion à la nécessité de former des professionnels de l’information au traitement de l’actualité des religions. Il s’adresse à tous les étudiants en dernière année des écoles de journalisme reconnues par la profession.»

Où en sont les médias catholiques?

Le journaliste Christophe Henning, dans son étude sur les médias catholiques français, tire cette conclusion: «alors que l’affiliation religieuse est en recul, que le lectorat captif est vieillissant et volatile, l’intérêt pour l’actualité ecclésiale et spirituelle s’élargit». 

mercredi 7 juin 2017

Aujourd'hui Credo: innovation

«Aujourd’hui Credo poursuit la transition amorcée à l’automne 2016 vers une nouvelle plateforme en ligne, prévue pour 2018», écrit Suzanne Grenier, rédactrice en chef, dans son plus récent éditorial. «On retrouve dans ce premier numéro publié uniquement en format numérique des rubriques que le lectorat assidu reconnaîtra». Elle note aussi que «central à l’identité d’Aujourd’hui Credo, il y a un dossier qui, d’un numéro à l’autre, invite à une réflexion de fond et sans complaisance sur les grands enjeux auxquels fait face l’Église Unie, en son sein et par sa présence dans le monde».

Ce dossier, dans le numéro du printemps, est consacré à l'innovation, «une réalité difficile pour des gens qui, comme plusieurs d’entre nous, ont grandi dans l’Église», écrit Kristine Greenaway, rédactrice. «Nous aimons nos traditions, nous en avons pris soin pour les préserver et les transmettre. Et pourtant, le terme innovation est devenu aujourd’hui une pierre angulaire pour l’Église Unie du Canada. Nous sommes conviés à innover et à construire un nouveau type d’Église, une Église du XXIe siècle.»

mardi 6 juin 2017

Khaoua: 50 ans

«Depuis cinquante ans, la revue Khaoua rend témoignage de cet engagement fondamental à dire Dieu par des mots et des gestes qui traduisent notre volonté commune de travailler à la défense des droits et libertés et à l’affirmation de la dignité fondamentale de chaque personne», écrit Jean-Marc St-Jacques, responsable général du Service de préparation à la vie (SPV) et membre de son Comité des publications.

«Déjà, le nom de la revue annonce nos couleurs. Nous nous sommes inspirés de l’expérience de Charles de Foucauld qui, au désert, au cœur d’un monde parfois bien indifférent au message évangélique, a créé cette maison de la fraternité, la khaoua. Depuis toujours, notre revue, à l’image des équipes SPV, veut affirmer l’urgence de vivre la communion amoureuse, un témoignage vivant de la fraîcheur des valeurs évangéliques pour notre temps.»

lundi 5 juin 2017

Le Précurseur: l’étroitesse du quotidien

«Sans valeur transcendante à laquelle se raccrocher, sans modèle de société à poursuivre, sans vie exemplaire à imiter, chacun est réduit à l’étroitesse de sa quotidienneté.» André Gadbois réfléchit à ces mots du politologue Jean-Marc Piotte dans le plus récent numéro du Précurseur.

«Voilà décrite à grands traits notre société actuelle, celle précisément que Jésus refusait, car elle poussait et abandonnait dans le fossé ses frères et sœurs les plus faibles. Trop souvent, aujourd’hui, la sphère intime et l’indifférence de plusieurs contribuent à semer progressivement la haine et les comparaisons, la solitude et la rage, la corruption, la violence, l’injustice, et le pire : le désespoir.»

dimanche 4 juin 2017

Nincheri à l'Oratoire

Roger Nincheri, petit-fils de Guido Nincheri, surnommé le Michel-Ange de Montréal, était présent lors du vernissage de l'exposition Saint Joseph aime Montréal au Musée de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal. Le journaliste François Gloutnay (agence de presse Présence) n'a pas hésité à lui poser quelques questions sur les œuvres de son grand-père. Samuel Martin, webmestre à l'Oratoire, a capté la scène.

Prions en Église: faire mémoire

«C’est important de faire mémoire, de se souvenir. Ne serait-ce que pour se situer dans le temps: savoir d’où l’on vient pour décider où l’on va. Ça fait un peu cliché, mais c’est bon de se le rappeler, justement», écrit Jean Grou, en éditorial, dans le numéro de juin de Prions en Église.

«Une des fonctions primordiales de la liturgie est précisément de permettre aux croyants et croyantes de faire mémoire. Le rituel eucharistique notamment prévoit de multiples interventions qui font office de rappels de diverses natures: lectures bibliques, évocations des bienfaits de Dieu dans l’histoire de son peuple, mention des apôtres, des saints, des défunts, etc. S’il en est ainsi, ce n’est pas par nostalgie, pour nous replonger dans un passé révolu, «le bon vieux temps». Il s’agit plus que de faire appel à la simple mémoire. Il s’agit de mémorial», poursuit-il.

samedi 3 juin 2017

Gaëtane Larose au Babillard

Ex-présidente de l'ACPC (ancien nom de l'AMéCO), Gaëtane Larose mène une retraite bien active. On l'a rencontrée il y a quelques jours à la remise des prix de Communications et Société. Elle était membre du jury de la catégorie Essai. 

C'est là qu'elle nous a appris qu'elle était dorénavant aux commandes du bulletin de la municipalité de Saint-Camille, Le Babillard (24 pages, 4 numéros par année). La directrice bénévole signe dans le numéro d'été pas moins de six articles, dont un reportage sur les cinq croix de chemin sur le territoire de Saint-Camille.

vendredi 2 juin 2017

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

jeudi 1 juin 2017

Un prix pour Valérie Roberge-Dion

Collaboratrice au Prions en Église, Valérie Roberge-Dion a obtenu hier soir le Prix du livre, catégorie thématique spirituelle, pour son Entre ciel et mère (Éditions Novalis). C'est l'un des trois prix décernés cette année par Communications et Société à des œuvres qui «mettent en valeur une vision du monde empreinte d’humanisme et de spiritualité».

«Avec simplicité et humour, cette jeune maman se révèle soucieuse non seulement de vivre une authentique relation avec Dieu mais aussi de transmettre cette spiritualité chrétienne à ses jeunes enfants. Pour cela, elle nous fait entrer avec sa famille dans un chemin de croissance et de sagesse», a commenté la journaliste et historienne Denise Robillard, présidente du jury.

Sur la photo: Sabrina Di Matteo, présidente de Communications et Société, Jonathan Guilbault, éditeur chez Novalis, et l'historienne Denise Robillard. L'auteure, sur le point d'accoucher d'un nouvel enfant, n'a pu être présente hier.

Bulletin de communication: médaille Bene Merenti

Au mois d'avril, Marcel D. Legault, un ingénieur, a reçu la médaille Bene Merenti, une distinction pontificale, «pour le mérite exceptionnel de ses 40 ans de loyaux services rendus à l'Église diocésaine de Valleyfield», annonce le Bulletin de communication.

On indique que monsieur Legault a été, de 1985 à 2014, «président de la campagne de financement annuelle pour les Œuvres de l’évêque». Il a aussi été «membre du comité de la collecte de fonds pour la cathédrale qu’il a fallu restaurer après le malheureux incendie de 2002».

mercredi 31 mai 2017

Sur les traces du Ressuscité: baptême

«Au Québec, le nombre de jeunes enfants baptisés demeure plus élevé que ce qu’on pourrait imaginer», écrit la théologienne Sophie Tremblay dans le plus récent numéro de Sur les traces du Ressuscité, la publication de l’Association québécoise de catéchèse biblique symbolique.

«Les sociologues reconnaissent dans le baptême des petits enfants une pratique identitaire persistante, liée à l’appartenance socioculturelle. C’est seulement 50 ans après la Révolution tranquille, 50 ans après le concile Vatican II, qu’on constate un réel effritement du catholicisme culturel au Québec. La tendance semble liée à l’arrivée à l’âge adulte de la génération Y (personnes nées entre 1980 et 1995)», poursuit-elle.

mardi 30 mai 2017

Notre-Dame du Cap: un geste de bonté

«La revue Notre-Dame du Cap tire à 25 000 exemplaires. Comme chaque exemplaire d’un magazine est lu en moyenne par 4,5 personnes, c’est donc plus de 100 000 personnes qui nous lisent chaque mois. Imaginez la vague de bien qui déferlerait si chacun de ces lecteurs, à Beauceville, Côte-des-Neiges, Ottawa, La Sarre, Tracadie, Dolbeau, Farnham, L’Étang-du-Nord, La Tuque, Limoilou, Baie-Comeau, partout où notre revue est lue, décidait de poser un geste de bonté, sans rien attendre en retour, juste pour faire du bien à autrui», écrit Stéphane Gaudet, rédacteur en chef de cette revue, dans son éditorial de mai.

«Ce que je peux faire concrètement, aujourd’hui, comme disciple du Christ, pour rendre le monde meilleur, à mon échelle, peut être très simple. Dire je t’aime. Passer du temps avec une personne qui ne va pas bien. Rétablir le contact avec une collègue avec qui je m’étais brouillé. Faire un don. Saluer un sans-abri au lieu de l’ignorer. Changer une habitude malsaine. Donner un coup de main à quelqu’un qui a besoin d’aide. Ne serait-ce que sourire à un inconnu sur la rue», poursuit-il.

lundi 29 mai 2017

En communion: aide à mourir

«Il y a deux attitudes situées aux antipodes l'une de l'autre, qu'il faut prendre soin d'éviter dans l'accompagnement d'une personne qui demande l'aide médicale à mourir», selon Gilles Nadeau, prêtre et responsable du service de la pastorale de la Maison Michel-Sarrazin. «La première est de traiter cette demande comme un problème à régler en cherchant à faire changer la personne d'idée à tout prix; la deuxième serait au contraire d'exprimer un détachement total devant cette personne en lui disant, sans autre forme de questionnement, je te respecte

Le bulletin En communion (diocèse de Nicolet) résume les propos tenus par les différents intervenants lors d'une récente Session de pastorale interdiocésaine. Pour l'abbé Nadeau, «la règle d'or, c'est de vérifier les attentes de la personne, son désir lorsqu'elle s'adresse à nous: Qu'est-ce que tu attends de moi? Ensuite, il faut savoir se situer en disant, par exemple: Je ne suis pas d'accord avec l'aide médicale à mourir, mais je vais marcher avec toi jusqu'à la fin

dimanche 28 mai 2017

Univers: OPM d'Afrique

Yoland Ouellet, directeur national des Œuvres pontificales missionnaires au Canada francophone, et José Sierra, rédacteur en chef d'Univers, ont participé à la session continentale des directeurs nationaux des OPM de l’Afrique principalement francophone. La rencontre s'est tenues à Ouagadougou, au Burkina Faso, du 30 janvier au 5 février 2017.

«On y parlait de l’urgence de développer le dialogue islamo-chrétien alors qu’une attaque venait de se produire chez nous, au Québec ! Les attentats terroristes sont nombreux en Afrique, ils sont source de peur et de préjugés, alors inexistants, envers la communauté musulmane. On y proposait aussi des rapports de cordialité, de respect de l’autre, car nous sommes frères et sœurs, tous descendants d’Abraham. Aussi, la Mission devient-elle urgente dans ce monde violent : bâtissons le royaume du pardon et de la réconciliation, de la justice et de la paix, et dénonçons toute domination, toute haine, toute discrimination et tout préjugé», écrit l'oblat Yoland Ouellet dans l'éditorial d'Univers.

samedi 27 mai 2017

Le 4 à 6 de Notre-Dame du Cap

Une initiative fort appréciée de la revue Notre-Dame du Cap est son 4 à 6 annuel «qui permet aux collaborateurs qui écrivent dans la revue de se rencontrer et de faire connaissance», explique Stéphane Gaudet, rédacteur en chef.
Gilles Leblanc

Réjean Bernier et Michel Dongois
Le 12 mai 2017, vingt personnes ont participé au 4 à 6 de la revue. «Plusieurs d'entre eux ne se connaissaient pas et ne se verraient jamais autrement. On avait fait un 4 à 6 l'an passé, le 13 mai 2016 et à la demande générale, on a récidivé cette année», ajoute-t-il.

Gilles Leblanc, directeur de la revue, Raymond Carrière, président du conseil d'administration, et Stéphane Gaudet ont pris la parole.

«Gilles et moi avons présenté ce qui a été fait et ce qui s'en vient pour le 125e anniversaire de la revue». On a mentionné notamment que le magazine est désormais vendu à la librairie Paulines de Trois-Rivières et qu'on a préparé des objets promotionnels. Une activité se prépare actuellement: la fête de la revue, le 23 septembre, au sanctuaire Notre-Dame du Cap.

vendredi 26 mai 2017

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

jeudi 25 mai 2017

Comité de rédaction sur Facebook

Quand le comité de rédaction de la revue Notre-Dame du Cap se réunit, on en parle sur Facebook! 


Séjour à New York

À l’occasion d’un court voyage à New York, j’ai profité de quelques heures de liberté pour faire une petite visite surprise à l’équipe d’America Media, tout près de Central Park.

Alors que cette œuvre des jésuites est aujourd’hui constituée d’un réseau multiplateforme de production de contenus, America magazine est publié depuis 108 ans, toujours en version papier. Ce qui n’a pas empêché l’équipe multimédia de stimuler un véritable boom numérique, ces dernières années, qui comprend désormais la production de vidéos disponibles dans le site web ainsi que d’émissions de radio hebdomadaires en baladodiffusion.

Le site web lui-même est devenu une plateforme très active et reliée aux différents médias sociaux où l’équipe d’America se fait présente, notamment avec la page Facebook de Fr. James Martin, s.j., «Editor at large» chez America, une page suivie par plus d’un demi-million de personnes.

Lors de ma visite, j’ai eu droit à une tournée guidée des lieux avec un fort accent sur l’histoire impressionnante d’America magazine, en compagnie de Nicholas S. Sawicki, assistant du président et rédacteur en chef d’America, Matt Malone, s.j.

L’équipe d’America Media occupe actuellement des locaux temporaires dans un immeuble près de Central Park, après avoir passé 50 ans dans le même building de la 56e rue à Manhattan. Un nouveau quartier général est en construction, où America Media emménagera d’ici la fin de l’année.

J’ai quitté les lieux avec quelques exemplaires du magazine et d’autres publications, dont un livre retraçant les 100 premières années d’histoire d’America magazine ainsi qu’un livre d‘entretiens avec le pape François.

Jacinthe Lafrance, présidente de l'AMéCO

Photo : Jacinthe Lafrance et son guide, Nick Sawicki.

mercredi 24 mai 2017

Intercommunication: livre de Bernard Émond

«Lire un texte de Bernard Émond, c’est prendre le temps, à chaque fois, de faire une halte. Il a une écriture dense et chaque texte induit une prise de conscience et ouvre sur une réflexion qui peut être porteuse de questionnement, de bien-être spirituel, d’apaisement dans un quotidien qui en désole plusieurs.»

Nicole Paradis, dans le plus récent numéro d'Intercommunication, recense le plus récent livre du cinéaste Bernard Émond, Camarade, ferme ton poste (chez Lux Éditeur, 2017).

mardi 23 mai 2017

La vie dans notre Église: le webzine devient une infolettre

«Une nouvelle ère s’ouvre pour les communications du diocèse. De la revue numérique, qui paraissait cinq fois par année, nous passons à la publication d'une infolettre. La vie dans notre Église Express sera dorénavant transmise aux quinze jours via votre adresse courriel. Au menu: des nouvelles plus récentes, des articles de fond, des vidéos et photos, etc. Bref un résumé de l’actualité en lien avec notre site Web», écrit Claire Du Mesnil, responsable des communications au diocèse de Saint-Jean-Longueuil. Elle précise qu' «une dernière livraison de la revue vous parviendra sous peu».

Le premier numéro du webzine La vie dans notre Église est paru en décembre 2014. Avec l'ultime numéro de juin, la revue électronique aura été publiée quatorze fois. Ses archives sont accessibles en ligne.