lundi 7 juillet 2014

Dernier numéro papier pour l'ÉTR

«Vous tenez entre vos mains le dernier numéro papier de votre revue diocésaine Église de Trois-Rivières», écrit la directrice Jasmine Johnson dans le numéro mis à la poste vendredi dernier. «Dans le cadre de l’Année de la foi et du Synode sur la Nouvelle Évangélisation, nous en avons profité pour nous questionner à savoir comment notre revue d’information et de réflexion pouvait atteindre davantage de personnes. La voie électronique était omniprésente dans notre réflexion. Internet nous permet de rejoindre des personnes qui ne vont pas à l’église, qui ne pratiquent pas, des gens qui n’ont souvent pas d’autre nourriture religieuse que celle qu’ils trouvent là, mais aussi des personnes qui sont en quête de Dieu, qui sentent le besoin de nourrir leur foi et qui y trouvent une bonne nourriture».

«Après 48 années de publication papier, la revue diocésaine ne s’éteint pas, au contraire, elle sera présente dans la vie de plus de gens», explique-t-elle. Dès l'automne, la publication sera «livrée chez vous gratuitement par courriel en format PDF». Elle sera aussi disponible dans le site diocésain. «En plus de diminuer la consommation de papier, cette transformation permettra de générer d’importantes économies de temps et de ressources financières attribuées majoritairement à l’impression et aux frais postaux qui sont de plus en plus onéreux.»

Elle ajoute qu'«avec le tournant que prendra le journal diocésain, nous pourrons ainsi continuer l’œuvre de nombreux artisans qui ont toujours cru à l’importance de la diffusion de l’information religieuse et à l’importance de pouvoir contribuer à la réflexion et la prise de parole sur des sujets reliés à la vie de l’Église».

2 commentaires:

  1. C'est ce qui s'en vient pour toutes nos publications. On va tous en arriver là, tôt ou tard.

    Stéphane Gaudet

    RépondreSupprimer
  2. Heureux de savoir que la publication continuera autrement. Je me demande quand même si le PDF est la bonne option.

    À part réduire les frais d'impression et d'expédition, on garde une formule lourde, qui demande du temps pour la mise en page, etc. De plus, il est difficile de faire triompher des fichiers PDF dans des moteurs de recherche. Donc, à moins de procéder à des recherches très précises, le contenu reste invisible de la plupart des internautes... surtout ceux qui ne savent même pas qu'ils sont intéressés par un contenu religieux.

    L'internaute n'est pas patient. Donnons-lui tout de suite ce qu'il veut (et même ce qu'il ne veut pas mais qu'il pourrait apprécier). Une démarche qui demande 1) de se rendre sur le site du diocèse, 2) de remplir un formulaire d'inscription, 3) de recevoir et d'ouvrir un courriel quelques semaines plus tard, 4) de charger un PDF, 5) de réaliser que ce serait plus facile à lire s'il était imprimé et donc 6) de l'imprimer met tout simplement trop d'étapes entre le contenu et le lecteur.

    Cela dit, j'applaudis l'initiative.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires. Ils seront publiés après modération.